Bétail et Viande

PRESENTATION DE LA BRANCHE BETAIL ET VIANDE

Illustration Betail et viande

Le marché mondial de la viande est marqué par une nette augmentation de la demande en protéines animales, dans un contexte de forte concurrence et de libéralisation des échanges.

Cette tendance est portée tout d'abord par l'augmentation globale de la population mais aussi par l'augmentation du niveau de vie dans des zones où la production ne répond pas à la demande.

Les lieux de production et de consommation sont donc actuellement éloignés les uns des autres. Trois grands pays producteurs dominent le marché : le Brésil, les Etats-Unis et l'Australie, tandis que la Chine renforce sa position sur le marché de la viande de porc. En France, la production bovine régresse légèrement chaque année, tandis que les productions ovines et porcines sont plutôt stables.

A l'heure actuelle, la production française fait face à des enjeux économiques et sociétaux majeurs.

La compétitivité des filières européennes sur le marché mondial est en effet une clé de leur avenir, et cet enjeu économique est intimement lié à la demande sociétale européenne, qui s'exprime fortement en France autour du bien-être animal, de l'environnement et de la qualité sanitaire des produits.

Les filières ont très largement progressé sur ces trois points : la qualité sanitaire des productions européennes est parmi les plus élevées du monde ; des efforts constants sont consentis pour réduire l'impact de l'activité sur l'environnement et les bovins, ovins et caprins contribuent à l'entretien du paysage et de la biodiversité dans des zones où la production céréalières s'est peu développée.

Toutefois l'équilibre reste fragile entre les exigences des consommateurs et le maintien d'un niveau de compétitivité permettant de faire face à la concurrence des grands pays exportateurs.

En ce qui concerne les métiers, la branche Bétail et Viande requiert une large palette de compétences relevant aussi bien des activités de production animale et de collecte que d’abattage-découpe et de commercialisation.

Le besoin important de main d’œuvre, et le maintien de la compétitivité des producteurs et transformateurs français sur l’ensemble du territoire, sont les enjeux socio économiques majeurs du secteur coopératif Bétail et Viande.

Maintenir la compétitivité des producteurs et transformateurs français est un enjeu important en termes d’emploi car la filière nécessite une forte main-d’œuvre, notamment les métiers de l’abattage.

La filière intègre tous les métiers de la production animale, de la collecte, de la commercialisation jusqu’à l’abattage et la première transformation.

Chiffres clés production :

- 167 organisations de producteurs portées par 130 coopératives

- 5 300 salariés

- 83 000 adhérents

- Part de la coopération dans la production de bétail nationale : 91% des porcs charcutiers, 62% des agneaux, 45% des jeunes bovins, 32% des gros bovins finis et 8% des veaux

Chiffres clés de l’abattage et de la transformation :

- 11 entreprises ou groupes coopératifs

- 9 500 salariés

- 27% du tonnage abattu national

- Débouchés des entreprises coopératives d’abattage : 32% industries et grossistes, 35% GMS, 12% boucherie, 10% export…

Info branche Bétail et Viande Coop de France