V Branches

PRESENTATION DES V BRANCHES (métiers du grain)

Illustration V Branches

METIERS DU GRAIN

La structure Métiers du Grain fédère 195 coopératives centrées autour de trois grands métiers : la collecte et le travail du grain (céréales et oléagineux), la distribution et l’approvisionnement aux agriculteurs et la nutrition animale. La plupart des coopératives Métiers du Grain exercent deux activités (collecte et approvisionnement) exceptés dans certaines régions viticoles, d’arboriculture ou de maraîchage où elles n’ont qu’une activité d’approvisionnement. La taille de ces coopératives reste très variable, avec une coexistence de toutes petites et de très grosses structures, bien que la tendance soit plutôt à l’émergence de coopératives de plus en plus grandes.

Les graines oléagineuses (colza et tournesol) sont principalement utilisées en France pour la production d’huile (consommation humaine et biodiesel) et de tourteaux riches en protéines valorisés en alimentation humaine. Les pois et féveroles sont destinés au bétail mais une partie croissante de la production est désormais orientée vers l’alimentation humaine, en France ou à l’étranger. Les entreprises coopératives de collecte, stockage et commercialisation représentent 70% de parts de marché et œuvrent dans un contexte mondial complètement ouvert : seule la moitié des céréales produites est consommée en France (70% pour le bétail, 30% pour l’homme), le reste est exporté à l’intérieur de l’Union européenne (30%) ou vers les pays tiers (20%). Toutefois, la réalité de la mondialisation des échanges et de l’affaiblissement des politiques d’organisation des marchés pèse largement sur la production de grain en France et sur les conditions de travail et de vie des agriculteurs. Face à cette accélération des marchés, le statut coopératif contribue à tamponner les fluctuations de prix, à traverser les périodes difficiles et à donner de la visibilité aux agriculteurs.

La filière travaille également à élargir les débouchés des producteurs et à les pérenniser en investissant dans des outils de transformation des grains : la coopération est ainsi très présente dans la meunerie, la malterie, la nutrition animale et depuis peu dans la production de biocarburant. Les coopératives ont notamment beaucoup investi dans ce dernier secteur aux côtés de producteurs de biodiesel (Diester Industrie) et de bioéthanol. Enfin, une part de la recherche et développement est consacrée à l’identification de nouveaux ressorts de croissance dans la chimie verte et les valorisations de la biomasse, la dimension environnementale ayant par ailleurs depuis 20 ans fait d’énormes progrès avec une amélioration notable de la qualité sanitaire du grain et une réduction remarquable de l’utilisation de produits phytosanitaires.

Chiffres clés

195 entreprises coopératives
300 000 adhérents
25 000 salariés
Parts de marché de la coopération

Collecte : 74%
Semences : 70%
Commercialisation 66%
Malterie : 40%
Maïserie : 50%
Meunerie : 40%
Alimentation animale : 70%

Info V Branches Coop de France